L’héritage artistique de Maria Prymachenko

 

Maria Prymachenko (1909-1997) était une artiste autodidacte célèbre de son vivant pour son utilisation vivante de la couleur, ses représentations fantaisistes de plantes et d’animaux tels que des lions, des oiseaux, des animaux de la ferme et des bêtes imaginaires, et son utilisation ludique du motif. En voyant les œuvres de Maria Prymachenko à l’Exposition universelle à Paris en 1937, Pablo Picasso  a déclaré : « Je m’incline devant le miracle artistique de cette brillante Ukrainienne ». En effet, elle en est venue à incarner l’artiste outsider par excellence.

Née à Bolotnia, en Ukraine, dans une famille avec peu de ressources financières, Prymachenko n’avait que peu de possibilités de se former aux centres artistiques universitaires. Prymachenko a dû faire face à la lutte supplémentaire de contracter la polio dans son enfance, une condition qui l’a confinée au lit pendant de longues périodes. Malgré son manque d’éducation formelle, Prymachenko a étudié attentivement les traditions artistiques locales, en particulier les techniques de broderie ukrainienne et l’écriture décorative d’oeufs/ “pysanka “. Les couleurs éblouissantes et les formes stylisées qu’elle a absorbées de ces arts folkloriques ukrainiens traditionnels auraient une influence sur son travail.

Tout au long de sa vie, Prymachenko s’est intéressée aux thèmes liés à la culture et à l’identité ukrainiennes. Par exemple, Taras Hryhorovych Shevchenko Arrives from His Exile to Flowering Ukraine (1968), célèbre le retour de Shevchenko à son Ukraine bien-aimée, tandis que dans Our Army Our Protectors (1978), Prymachenko imagine les forces armées ukrainiennes comme des hommes et des femmes ordinaires, vêtus de vêtements traditionnels ukrainiens, entourés de fleurs.

Dans les années 1940, Prymachenko a abandonné la création artistique pendant près de 20 ans après avoir été témoin des horreurs de la Deuxième guerre mondiale et après avoir perdu son mari et son frère dans des circonstances tragiques. Lorsqu’elle a repris la création artistique, d’abord la broderie, puis la gouache et l’aquarelle, Prymachenko s’est fortement appuyée sur les images qui lui venaient de ses rêves. Elle a également créé de nombreuses œuvres qui incorporent des éléments thématiques anti-guerre, comme dans The Threat of War (1986) et May That Nuclear War be Cursed (1978). Aujourd’hui, l’une de ses images anti-guerre les plus célèbres A Dove Has Spread Her Wings and Asks for Peace (1982) a de nouveau acquis une signification symbolique.

Prymachenko était une artiste prolifique, ayant créé des milliers de scènes de contes de fées et de compositions inventives au cours de sa vie. Tout au long, elle s’est appuyée sur des matériaux simples et cohérents. Ses techniques préférées comprenaient la peinture à la gouache et à l’aquarelle avec des pinceaux fabriqués en usine facilement disponibles sur papier Whatman.

En 1966, Prymachenko a reçu le prix national Taras Shevchenko d’Ukraine, l’une des plus hautes distinctions ukrainiennes. Malgré sa renommée et sa popularité, Prymachenko n’a jamais vendu ses peintures pour de l’argent, préférant les offrir en cadeau à ses amis et à ses voisins. Les motifs géométriques, les couleurs vives et les motifs graphiques que Prymachenko a appris grâce à son étude de l’art populaire ont tous influencé son style naïf et ont rendu ses œuvres aussi célèbres que recherchées.

 

 

OSEREDOK INVITES YOU TO THE IMMERSIVE WORLD OF UKRAINIAN ART and UKRAINE: LAND OF THE BRAVE

VISIT OUR CHRISTMAS FAIR

JOIN US FOR ST. MYKOLAI DAY

JOIN OUR SPECIAL GENERAL MEETING